Aller au contenu principal

BAC ES : L’obsolescence

- Est-ce que la « course à la consommation » me rend plus heureux ? Plus épanoui ? Plus satisfait ? Plus serein ? Plus gai ? Ou bien toujours plus impatient ? Plus envieux ? Plus frustré dans l’attente du prochain achat ? Mon identité se réduit-elle au seul statut de consommateur auquel on voudrait me cantonner ?
- Pourquoi s’adresse-t-on toujours à moi en tant que consommateur et bien rarement en tant que citoyen ?
- Quelle part est la mienne dans la lutte contre la dégradation de l’environnement ?
- La satisfaction des besoins de TOUS n’est-elle pas plus importante que la satisfaction toujours provisoire des désirs de QUELQUES-UNS ?

Voilà les quelques questions auxquelles le visiteur de l’exposition « OBSOLESCENCE » était convié à réfléchir.

Cette exposition, qui s’est tenu au début du mois de février, présentait divers objets en parfait état apparent, comme neufs, à cela près qu’ils étaient hors d’usage.

Tout comme cet ordinateur portable, ce téléphone mobile, cette imprimante, ce fer à repasser, cet appareil photo numérique ou cet écran plat que l’on pouvait voir dans le hall du lycée, la plupart des biens que nous acquérons aujourd’hui sont le plus souvent conçus pour durer le moins longtemps possible. Dans le même temps, ailleurs, sous d’autres cieux, les objets sont entretenus avec le plus grand soin pour durer et durer encore. Ne serait-il pas temps de s’interroger sur nos pratiques consuméristes ?

Dans la perspective d’un développement durable qui concerne aussi bien la préservation de la nature que la réduction des inégalités entre les hommes, chacun se doit de réfléchir à ces questions. C’est pour contribuer à nourrir notre réflexion que des élèves de 1ES1 ont réalisé cette exposition.